Vers l'accueil du site
     

L'hétérodontie des sélaciens

Cliquez sur les vignettes pour davantage de photos
(Les photos sont en copyright, merci de demander au webmaster pour toute utilisation)

     
     
Les sélaciens (requins, raies et chimères) sont hétérodontes !
Mais que veut dire hétérodonte ?
     
En grec, cela veut dire : hetero = différent et donte = dent
     
Eh oui, les sélaciens ont des dents différentes !
On s’attachera ici surtout aux requins et aux raies.
Il existe plusieurs type d’hétérodontie chez les sélaciens

L’hétérodontie ontogénique :

les dents de spécimens d’une même espèce sont différentes entre les juvéniles et les adultes,
Voici des photos provenant du site (superbe !) : http://www.digimorph.org
http://www.digimorph.org/specimens/Heterodontus_francisci/hatchling/
 
Très juvénile d’Heterodontus francisci (Requin dormeur cornu)
 
Heterodontus francisci
 
Adulte d’Heterodontus francisci (Requin dormeur cornu)
     
Heterodontus francisci
     

L’hétérodontie gynandrique :

toujours chez une même espèce, les différences existent entre les mâles et les femelles,
     
Une Dasyatis pastinaca Femelle (Raie pastenague, 25mm/40mm)
     
Dasyatis Pastinaca femelle
Un Dasyatis pastinaca mâle (Raie pastenague, 50mm/75mm)
Dasyatis pastinaca mâle

L’hétérodontie dignathique :

concerne cette fois un seul individu dont les dents de la mâchoire supérieure
sont différentes de celles de la mâchoire inférieure,
Un Dalatias licha (Requin liche, 100mm/100mm)
Dalatias Licha

L’hétérodontie monognathique :

toujours chez un même individu, les dents sont différentes
sur une même hémi-mâchoire (comme l’homme).
Lamna nasus (Requin taupe commun, 150mm/165mm)
Lamna nasus
Dans ce dernier cas il peut y avoir différentes sortes de dents :
Mâchoire factice reconstituée d'après D. Nolf 1988
. symphysaire (unique au milieu de la mâchoire),
. parasymphysaires (une de chaque côté de la symphysaire, même si cette dernière n’existe pas),
. antérieures (souvent assez longues, elles sont situées juste après les parsymphysaires),
. intermédiaires (Souvent plus petites, elles sont situées après les antérieures),
. latérales (dents les plus courantes, sont situées après les antérieures, et souvent plus ou moins inclinées vers la commissure de la gueule),
. commissurales (dents qui se trouvent le plus proche de la commissure de la gueule).

Tous les requins et toutes les raies, ne possèdent pas tous les types de dents.

Il existe plusieurs types dentaires chez les sélaciens :

les AGRIPPEURS

qui, généralement, possèdent des dents de petite taille, pointues et accompagnées ou non de
denticules latéraux. Par exemple les Scyliorhinidae, les Orectolobidae, les Rajidae
et les Dasyatidae (essentiellement les mâles pour les deux derniers genres),
Orectolobus ornatus (Requin tapis paste, 200mm/300mm)
Orectolobus ornatus

les ARRACHEURS

ont, eux, des dents dont la cuspide principale est longue et effilée avec un tranchant bien développé
et, le plus souvent, accompagnée de un ou plusieurs denticules latéraux.
Les requins possédant ce type de dents peuvent utiliser jusqu’à 4 rangées de dents en même temps.
Nous parlons ici des Odontaspidae ou de la plupart des Lamnidae. Pas de raies dans ce type,
Lamna nasus (Requin taupe commun, 150mm/165mm)
Lamna nasus

les COUPEURS

dont les dents ont les tranchants dentelés (chez pratiquement toutes les formes)
avec une base de la dent large. Ces requins n’utilisent généralement qu’une seule rangée dentaire.
Visible chez les Galeocerdo ou les Carcharodon. Ceux dont les dents ne sont pas dentelées
ont les dents très serrées dans la mâchoire, et leur tranchant est particulièrement effilé comme chez les Squalidae.
Carcharodon carcharias (Grand requin blanc, 35mm à gauche/30mm à droite)
Carcharodon carcharias
Centrophorus squamosus (Requin chagrin de l' Atlantique, 125mm/155mm)
Centrophorus squamosus
On trouve dans ce type le sous-type AGRIPPEUR-COUPEUR
dont les dents de la mâchoire supérieure et celles de la mâchoire inférieure sont de type différent,
l’une du type agrippeur et l’autre du type coupeur. Par exemple les Hexanchus ou les Carcharhinus,
Notorhynchus cepedianus (Requin plat-nez, 175mm/275mm)
Notorhynchus cepedianus

les ECRASEURS

sont reconnaissables car les dents sont rangées en quinconce dans la mâchoire.
Les dents sont de forme bombée, et très souvent plissées.
On trouve cette forme surtout chez les raies comme les Raja, les Dasyatis ou les Rhynchobatus ;
pour les requins chez les Triakis ou les Mustelus,
Pastinachus sephen (Raie pastenague sephen, 110mm/18mm)
Pastinachus sephen
Mustelus antarticus (Emissole gommée, 100mm/110mm)
Mustelus antarcticus

les BROYEURS

ont, eux, les dents plates de forme polygonale, imbriquées les unes dans les autres,
organisation très utiles pour écraser les proies à carapace ou coquille.
Nous trouverons là les Myliobatis, les Rhinoptera, les Aetobatus, les Asteracanthus ou les Ptychodus,
Aetobatus narinari (Aigle de mer léopard 150mm/160mm)
Aetobatus narinari

les AGRIPPEURS-BROYEURS

ne regroupent qu’une famille : les Heterodontidae,
dont les dents antérieures sont du type agrippeur avec des denticules latéraux,
et les dents latérales sont du type broyeur plus ou moins bombées,
Heterodontus portusjaksoni (Requin de Port-Jackson, 85mm/100mm)
Heterodontus portusjacksoni
j’ajoute une adaptation particulière : les requins scies (requins) et les poissons scies (raies),
qui portent un rostre sur lequel sont fixées des dents dites «rostrales».
Leur méthode de chasse est de pénétrer dans les bancs de poissons en agitant de droite à gauche ce rostre
et de revenir quelques instants plus tard manger les poissons ainsi tués.
On les trouve chez les Pristiophorus et les Pristis.
Pristis pectinata (poisson scie à petite boucle, 485mm)
Pristis pectinata
Pour finir deux photos pour vous montrer une rangée dentaire et une file dentaire.
File dentaire, de l'avant vers l'arrière de la gueule sur un Isurus oxyrhinchus (Requin mako) :
File dentaire sur un Isurus oxyrhinchus
Rangée dentaire, sur la même ligne du milieu vers la commissure de la gueule
sur un Isurus oxyrhichus (Requin mako) :
Rangée dentaire sur un Isurus oxyrhinchus

Bibliographie :

- Types dentaires adaptatifs chez les sélaciens actuels et post-paléozoïques - Cappetta H. 1986
- Les poissons de mer des pêches françaises-Identification, inventaire et répartition de 209 espèces
Quero JC. et Vayne JJ. 1997
- Dents de requins et de raies du tertiaire de la Belgique - Nolf D. 1988
- Condrychthyens - Landemaine O. 1992

Mâchoires présentées : collection et photos de Coco - textes Anhuta
   
     
| Mentions légales | Plan du site | Remerciements | Contact | © 2006-2012 Anhuta TURPIN et Coco Chataigner .